Spirale et silence peuvent mener loin, voire au croisement.

Promenades

promenades

©Alexandre Giraud

Catégorie

Danse

Date de créations

2008

Collaborateurs·trice·s

Claude Besson (sculpture), Gaël Ascal (musique).

Entre révolte et douceur, visible et invisible

Ce solo est un manifeste : l’invitation à la lenteur, à la révolte douce. Une danse brute, sensuelle, fragile incarne ce personnage au nu intense, et explose tout cliché que véhicule la pensée dominante sur le corps de la femme.

 

De l’intensité des courbes à l’immensité du vide, du squelette végétal à l’enveloppe de la peau-porcelaine, ultime étape dans la rencontre, la symbiose ponctuelle entre un jardinier et un papillon, un électron libre dans l’installation.

Le primitif du futur

Elle est le primitif du futur. Sa danse modèle le temps, croisement de ce qui nous échappe. Les matières de cette archéologie fortuite mettent en vibration sa part masculine et féminine, civile et sauvage, animale et végétale, occidentale et orientale.

 

Ce solo commence une nouvelle histoire. Il est le temps où l’art contemporain croise son changement vers autre chose.

Autres créations

les-lieux-surs

Les Lieux Sûrs

2020
promenades

Promenades

2008
dit-il-fit-elle

Dit-il et Fit-elle

Altermétrie & Arythmies

2020